Thèmes généraux étudiés

Le soi et l’identité

Le soi est une structure cognitive multidimensionnelle qui englobe différentes dimensions inter-reliées contenant chacune des renseignements sur qui nous sommes. Concrètement, le soi réfère à notre réponse à la question : ‘Qui suis-je ?’. Les identités sont des parties plus spécifiques du soi, qui peuvent référer à ce qui nous caractérise personnellement (identité personnelle), mais qui découlent aussi de notre appartenance à des groupes sociaux (identités sociales). Nombre d’études ont démontré que les conceptions que nous avons de nous-mêmes ont un impact important sur nos comportements, nos pensées et notre bien-être psychologique. Les questions spécifiques auxquelles nous nous intéressons visent à répondre aux questions suivantes : Comment nos identités changent-elles à travers le temps ? Comment intègre-t-on de nouvelles identités dans notre soi ? Comment cela affecte-t-il nos comportements et notre bien-être psychologique ? Au niveau cognitif, comment gère-t-on les conflits qui peuvent survenir entre nos différentes identités ?

Les relations intergroupes

Le domaine de la psychologie sociale des relations intergroupes vise à comprendre comment nos appartenances groupales en viennent à influencer nos comportements, tant envers les membres de notre propre groupe (endogroupe) qu’envers les membres des groupes auxquels nous n’appartenons pas (exogroupes). Les travaux actuels du laboratoire visent plus spécifiquement à mieux comprendre les raisons qui poussent les individus à justifier et à intérioriser leurs comportements de discrimination. Nous étudions aussi comment les normes de groupes peuvent encourager de tels comportements.

Les processus motivationnels

La motivation regroupe les processus psychologiques qui influencent le déclenchement, la direction, l’intensité et le maintien des conduites émises par les individus. Les recherches du laboratoire qui portent sur la motivation reposent principalement sur la théorie de l’autodétermination. Cette théorie est utilisée afin de cerner les diverses raisons pour lesquelles les individus effectuent des comportements en contexte groupal. Plusieurs recherches menées au LRSI portent sur les motivations pour lesquelles les individus s’identifient à leur groupe (motivation autodéterminée vs. non autodéterminée) et vérifient si ces différentes motivations prédisent des conséquences distinctes, tels que le bien-être psychologique et la discrimination.